La phytothérapie

L’usage des plantes médicinales constitue un premier choix, un premier palier, une première intention louable dans de nombreuses maladies courantes.

C’est la plus ancienne des disciplines médicales, la plus traditionnelle, l’une des plus fidèles aides que l’humanité en terme de santé. Forcément, les naturopathes, tradi-praticiens, s’en font des alliés pour la prévention, la préservation des forces de vie de l’homme.

La biodiversité des écosystèmes planétaires regorge de ces trésors thérapeutiques que sont les plantes. Et nous sommes encore loin de tous les avoir découverts. Les plantes à vocation médicale concernent des dizaines de milliers d’espèces. Elles fournissent encore aujourd’hui plus de la moitié des médicaments pharmaceutiques actuels.

Dans quels domaines utiliser des plantes ?


Elles sont dans bien des domaines incontournables :

  • les maladies fonctionnelles
  • le drainage et la détoxication (surtout pour les naturopathes)
  • les maladies dites de civilisation
  • les maladies multifactorielles, car bon nombre d’entre elles ont plusieurs actions.
  • les maladies immunitaires. Elles dopent ou régulent superbement l’immunité.
  • les maladies d’adaptation. Grâce à l’inestimable catégorie des adaptogènes : capables de mieux nous faire résister au stress.
  • les maladies de la nutrition

En curatif mais aussi en préventif…


Le naturopathe utilise ces plantes non pas dans un but curatif mais essentiellement dans un but préventif et de mieux-être.

Les plantes sont toujours utiles pour prévenir l’apparition et la dégradation de pathologies. Elles sont une source de confort au quotidien et peuvent nous approcher et nous maintenir au zénith de notre vitalité.